La Route des Tonneaux & des Canons

La Route des Tonneaux & des Canons

 

Bonjour à tous,
 
 
   Vous lisez, aujourd'hui, un numéro spécial des "ECHOS DE LA RTC". Il s'agit d'une compilation de mails, échangés entre membres de notre association, ceci durant les 55 jours du confinement (17 mars - 10 mai 2020 )
 
   Cette période, qui a chamboulé nos existences, nous avons voulu la raconter à nos lecteurs, sans fioritures. Tout simplement en  publiant ces petits textes signés, tels qu'ils ont été écrits et partagés au fil des jours. Ils témoignent de nos occupations quotidiennes, de nos plaisanteries amicales et aussi, parfois, de nos peurs.
 
   Ce sont ces épisodes de vie interne à la RTC que nous vous proposons de découvrir.
 
Amicalement à vous,
 
L'équipe vous des "Echos de la RTC"

 

 

 

 

 

 


 

Jean MARITZ

 

portrait de Jean II Maritz  vers  1746 1748par le pastéliste suisse  Jean Etienne Liotard

MACHINE DE MARITZ

 

LES ETUDIANTS PEAUFINENT LA MAQUETTE

 

 

"Apocatastasis". Ce mot, transcrit du grec, signifie reconstitution dans l'état d'origine. C'est aussi le titre d'une action, lancée cette année par la RTC avec le concours d'étudiants. En fait, c'est l'équipe de projet de l'IUT d'Angoulême qui a trouvé ce nom. Le président de notre association a présenté, publiquement, cette initiative lors de notre dernière assemblée générale. " En 2019, a commenté Jean-Pierre Réal, nous avons démarré un nouveau projet pédagogique avec la classe master modèles numériques de l'IUT d'Angoulême, ceci pour la fabrication de la maquette de la machine de Maritz." Pour mémoire, cette action fait suite à celle de 2013. A cette époque, la RTC avait initié un premier projet pédagogique avec le département génie mécanique de l'IUT d'Angoulême. Il s'agissait de la fabrication des modèles en bois indispensables à la coulée des canons de l'Hermione, à la fonderie SAFEM de l'Isle-D'espagnac, en Charente.

 

Cette fameuse machine (1), dont les étudiants veulent réaliser la maquette, est un engin conçu pour forer les canons. Ce système a révolutionné les usinages de ces pièces d'artillerie au dix-huitième siècle, en particulier le forage de l'âme du canon. Il fut mis au point par Jean Maritz (1680-1743), un Suisse issu d'une famille de métallurgistes. C'est en 1704 qu'il inventa la fameuse machine qui connut un succès stratégique inestimable à l'époque. Jusqu'à cette date, on introduisait une barre métallique du diamètre de l'âme (le noyau) dans le moule de la pièce à produire. On coulait ensuite le métal dans le moule puis, une fois le canon durci, le noyau était retiré, laissant apparaître l'âme du canon. Il restait à éliminer les défauts à l'aide d'outils coupants.

 

La technique du noyau comportait le risque de voir la barre se tordre lors de la fonte et cela créait des canons aux âmes courbes, donc dangereuses et générait de nombreux rebuts. C'est pour remédier à ce problème que Maritz inventa une nouvelle machine. Celle-ci permit de forer le canon, coulé en bloc (donc plein), en le plaçant horizontalement sur la machine et face à un foret correspondant au diamètre de l'âme. Seul le canon tournait. Le perçage s'avérait alors parfaitement rectiligne.

 

Pour mener à bien cette initiative, les étudiants de l'IUT d'Angoulême planchent sur des documents datant de Louis XIV, des dessins et croquis cotés en pouces de l'époque et ils ont ingurgité des centaines de pages et de planches relatives à cette machine. Aujourd'hui, ce sont des jeunes gens très motivés qui effectuent leurs travaux entièrement assistés par ordinateur. Seule ombre au tableau, l'actuelle période de crise sanitaire qui ne permet pas d'avancer une date de clôture du projet.

 

(1) - voir aussi sur ce site "Les Échos de la RTC" n° 51 et 52 et compte-rendu assemblée générale de la Route des tonneaux et des canons du 8 février 2020.

 

 

Vue d’époque de la machine dans la fonderie de Jean Verbruggen

 

Jan_Verbruggen_Foudary_Drawing_47_Horizontal_Boring_Machine_(cropped)

 

Vues de la maquette stockée au musée de l'armée aux Invalides

 

06-526760



06-526761

 

06-526762

 

Quelques photos du travail en cours à l'IUT d'Angoulême.

 

maritz maquette 1maritz maquette 3maritz maquette 4maritz maquette 2