La Route des Tonneaux & des Canons

La Route des Tonneaux & des Canons

2014-03-01 La Genèse du projet de création de la RTC

 

La genèse du projet de création de la route de tonneaux et des canons

RTC 

 

Ce projet est né de la richesse et de l'importance du passé métallurgique du bassin Charente, un des berceau de la sidérurgie en France.


Dans les hautes vallées du bassin Périgord-Limousin-Angoumois on trouve en quantité les ressources idéales indispensables à la métallurgie :

  • Les minerais : le fer principalement mais aussi or, argent et cuivre.
  • Le bois : charbon de bois, élaboration des poudres, barriques, charpentes.
  • L'eau : l'énergie hydraulique c'est le «moteur»des soufflets des hauts fourneaux et affineries, des bocars et des marteaux pilons

Les Celtes, dès l'âge du bronze et du fer, ont laissé de nombreux sites sur ce territoire: le casque d'Agris (origine de ses matériaux en cours d'identification)

Les Gaulois et les Romains ont parsemé les hautes vallées de bas-fourneaux dont le travail de recensement et de fouille reste à faire.

Au 18 ème siècle, l'activité sidérurgique du bassin prend une dimension nationale sous l'impulsion de l'Arsenal de Rochefort. La région approvisionne en canons les navires de la Flotte du Ponant mais aussi les forts de l'estuaire et de l'Amérique. De l'arrière pays viennent également les tonneaux qui sont les seuls moyens de conditionnement pour toutes les marchandises embarquées: la poudre pour les canons, l'eau douce, les salaisons, les eaux de vie, le sel,…Le tonneau est resté l'unité de jauge des bateaux.


La batellerie du fleuve Charente assure les échanges entre les hautes vallées et Rochefort,


La Route de Tonneaux et de Canons était déjà née.


bandeau_bas_rtc.png

Aujourd'hui, la "Route" est en train de revivre grâce à la rencontre de quelques passionnés et de la volonté d'associations du bassin regroupées dans La Route des Tonneaux et des Canons.

 

En imaginant ce projet "La Route des Tonneaux & des Canons du Périgord-Limousin-Angoumois à l'Atlantique par le fleuve Charente ", jusqu'aux Amériques, Jean-Louis DELAGE poursuit ses longues rêveries d'enfance.

Ses rêves de môme, passés devant la flottille de navires mystérieusement introduits dans la bouteille de rhum des Plantations St James qui trônait sur le buffet familial à varaignes, trophée rapporté par le grand-père de ses voyages sur les mers lointaines lorsqu'il servait dans la " Royale " à Rochefort. 

Une première aventure passionnante fut déjà de retrouver les liens historiques qui unissaient les maîtres de forges à canons de marine, le petit peuple des feuillardiers, mérandiers, cercliers, tonneliers*, du Périgord-Limousin-Angoumois, les bouviers, voituriers et gabarriers à tous les travailleurs de la mer de Rochefort et de son arsenal...

 

Ce fut une autre aventure de convaincre les rêveurs passionnés de "la Route" : Jean Jacques DELAGE de Saint-Simon, à l'origine de la renaissance des gabarres sur la Charente, Emmanuel de FONTAINIEU qui a lancé le chantier de l'Hermione et enfin Jean-Pierre RÉAL, l'homme de la " Fonderie " créée par le Marquis de Montalembert à Ruelle-sur-Touvre et actuel président de l'association qui a réussi à fédérer les dix membres fondateurs et dynamiser le projet pour lui donner cette envergure exceptionnelle. 

Associer les communes traversées et des dizaines d'associations et d'entreprises par-delà les frontières départementales et régionales a été un autre challenge.
Valoriser les identités et les richesses économiques et patrimoniales, offrir à chacun la possibilité de s'exprimer et aux générations l'occasion de se retrouver.
Animer les villes et villages lors de cette première descente du chargement symbolique à destination de l'Hermione, pérenniser une "Route" de tourisme culturel, voici aujourd'hui les vœux les plus chers de ces doux rêveurs.

 



01/03/2014

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 71 autres membres